Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI


CERIANA ET BAIARDO

Publié par ALBIRÉO sur 18 Mai 2015, 19:21pm

Catégories : #sorties CHAAM

 

 

17 mai 2015 : visite du patrimoine religieux de Ceriano et de l'église ruinée de Baiardo.

 

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

  • CERIANA

 

Ceriana est un bourg médiéval de la vallée de l'Armea. Situé sur un éperon rocheux, il présente l'aspect typique d'un village de Ligurie occidentale avec ses constructions en pierre sur un modèle semi-circulaire.

Ceriana

Ceriana

Typonymie :

Ceriana serait peut-être issu d'un nom romain. Dans un document médiéval, Ceriana, appelé Celiana ou Ciliana, est relié au nom d'un propriétaire romain, Coelius ou Caelius, ou même à une "gentilis" (famille au sens large).

Un personnage du nom de Coelius ou Caelius a effectivement existé au Ier siècle avant notre ère et a fréquenté la région. Peut-être la famille, résidant probablement sur la côte, tirait ses revenus d'un domaine agricole situé plus loin dans les terres...

Un peu d'histoire :

Bien que dans le voisinage, au Monte Bignone, subsistent des vestiges de l'époque celtique, à Ceriana, les premières traces datent du Moyen Âge, contrairement à ce que prétend un panneau apposé devant une porte médiévale.

Murs cités comme vestiges d'un oppidum romain, affirmation fausse, à commencer par l'association des mots : l'oppidum ne peut être romain

Murs cités comme vestiges d'un oppidum romain, affirmation fausse, à commencer par l'association des mots : l'oppidum ne peut être romain

Ceriana aime les légendes : la tradition fait pénétrer le christianisme dans le village au Ier siècle de notre ère, sous l'égide du successeur de saint Pierre, et affirme que l'église Saint-Pierre et Saint-Paul - qui s'appelait uniquement Saint-Pierre au départ - est construite sur une église paléo-chrétienne dédiée à saint Pierre. Mais aucun témoignage de cette époque n'est parvenu jusqu'à nous.

Le christianisme s'implante ici vers le IIe, voire le IIIe siècle de notre ère.

Une possible présence romaine a pu exister à Ceriano avant la période des temps obscurs peuplés de Goths ou de Lombards.

Puis, dès la fin du VIIIe siècle, la région passe sous la domination des Francs. Sous Charlemagne, le village dépend du comté de Vintimille, avant de subir les raids des Sarrazins.

La première mention historique, datée de 979 - 980, cite une expédition du comte de Provence pour liquider le problème sarrazin. Mais des raids persistent encore sur la côte, poussant les populations à se réfugier vers les montagnes, ce qui favorise l'essor de Ceriana entre le Xe et XIIe siècle.

En se développant, Ceriana acquiert une autonomie administrative et sera géré par des consuls. Les consuls représentent la communauté au Moyen Âge.

Piazza dei Consoli - place des Consuls

Piazza dei Consoli - place des Consuls

Détail coloré et fleuri de la place des Consuls

Détail coloré et fleuri de la place des Consuls

Plus tard, les consuls sont remplacés par un système de podestat (administratif extérieur à la communauté).

Au XVIe siècle, la peste se répand.

En 1543, le village est attaqué par les Barbaresques. La même année, Nice est assiégée par les troupes de l'alliance franco-ottomane... mais sauvée par Catherine Segurane ! Ouf !!!

Ceriana dépend ensuite de l'évêque de Gênes qui, lassé de la rebellion de la population, revend ses terres à deux seigneurs génois.

En 1625, le bourg passe au duc de Savoie, puis à la République de Gênes.

Le palais de Ceriana

Le palais de Ceriana

Quelques ruelles...

CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO

Sous Napoléon, la région devient une république ligure avant de faire partie du royaume de Piémont Sardaigne. Le village vit de la culture de l'olivier et compte plusieurs moulins à huile.

Source : "La provincia di Imperia" de Andrea GANDOLFO
Moulin à huile

Moulin à huile

  • LES ÉGLISES DE CERIANA
Les églises Sainte-Catherine d'Alexandrie d'Egypte et Saint-Pierre et Saint-Paul

Les églises Sainte-Catherine d'Alexandrie d'Egypte et Saint-Pierre et Saint-Paul

L'église Sainte-Catherine d'Alexandrie d'Egypte :

L'église du XIVe siècle est reconstruite en style baroque en 1737. Le clocher date du XXe siècle.

Sainte-Catherine

Sainte-Catherine

Détail de la façade

Détail de la façade

Le culte de sainte Catherine est instauré entre 1300 et 1400 par les Pénitents Rouges. D'autres confréries s'ajoutent ensuite et sont toujours actives aujourd'hui. Lors des fêtes, chaque confrérie chante les mêmes chants religieux, mais sur ses propres musiques. Des processions ont lieu chaque année à Ceriana, pendant la Semaine Sainte.

La procession de sainte Catherine se déroule le 25 novembre.

Sainte Catherine d'Alexandrie est très belle. Un consul romain veut l'épouser ; elle refuse. Il la condamne à mort. Son martyre consiste à être broyée par une roue. Lors de l'exécution la machine se brise. La jeune fille n'est pas graciée pour autant ; elle est décapitée. La légende raconte que ce n'est pas du sang, mais du lait qui s'écoule de son cou après la décapitation.

L'autel sur une cloche et sainte Catherine

L'autel sur une cloche et sainte Catherine

Sur un mur, un tableau insolite : il a été peint spécialement pour honorer Napoléon lors de son passage à Ceriana.

Quadretto di San Napoleone

Quadretto di San Napoleone

Une statue de sainte Catherine, du XIXe siècle, tend la main : lors de certaines fêtes, on glisse un anneau, donné par un pope, au doigt de la sainte...

La statue à la main tendue

La statue à la main tendue

Un tableau de sainte Apolline, patronne des dentistes, côtoie un Christ en croix du XVIe siècle...

Sainte Apolline et le Christ en croix sur la photo mal cadrée, désolée...

Sainte Apolline et le Christ en croix sur la photo mal cadrée, désolée...

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul :

 

L'entrée actuelle

L'entrée actuelle

Bâtie au XIIIe siècle, elle est restaurée entre 1985 et 2004. Les fondations primitives, mises à jour, indiquent que l'ancienne église était orientée dans un autre sens. C'est en 1530 qu'elle est reconstruite dans le sens actuel.

En 1650, l'habitat ayant migré plus haut, une nouvelle église Saint-Pierre et Saint-Paul est érigée dans le village. Toutes les peintures de la vieille église médiévale y sont apportées.

L'église n'est ouverte que trois fois par an, à l'occasion de fêtes religieuses.

Fondations primitives avec l'abside dans l'autre sens

Fondations primitives avec l'abside dans l'autre sens

L'intérieur, sobre, invite au recueillement...

CERIANA ET BAIARDO

La vieille chaire en bois veille sur un bénitier blanc...

CERIANA ET BAIARDO

Des colonnes en pierre au chapiteau sculpté soutiennent les voûtes claires.

CERIANA ET BAIARDO

Les tableaux sont rares, les murs dénudés.

Saint Isidore

Saint Isidore

CERIANA ET BAIARDO

L'église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul :

 

CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO

L'église de style baroque est consacrée par l'évêque en 1774.

CERIANA ET BAIARDO

Un magnifique triptyque attribué à un peintre primitif de la famille Bréa (Antoine ou François ?), datant de la troisième décennie du XVIe siècle, est un des éléments rapatriés de la vieille église.

À gauche saint Paul, au centre saint Pierre, à droite saint André ; dans la prédelle, la vie de saint Pierre en Palestine

À gauche saint Paul, au centre saint Pierre, à droite saint André ; dans la prédelle, la vie de saint Pierre en Palestine

Au-dessus de saint Pierre, le Christ en croix entre la Vierge et saint Jean

Au-dessus de saint Pierre, le Christ en croix entre la Vierge et saint Jean

Une statue de la Madone avec Jésus au bras date du XIIIe siècle...

CERIANA ET BAIARDO

Nous quittons Ceriana pour Baiardo...

Les toits de Ceriana

Les toits de Ceriana

  • BAIARDO

 

Situé dans la haute vallée de la Nervia, entouré des plus hauts sommets des Alpes du sud, Baiardo s'étage entre 850 et 900 m. d'altitude. C'est un point stratégique pour les voies de communication dans cette zone de cols, de passages d'une vallée à l'autre.

 

 

CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO

Le village est construit sur un promontoire rocheux, de forme semi-annulaire comme Ceriana.

Typonymie :

Le nom Baiardo ou Bajardo est d'origine incertaine. Plusieurs hypothèses fantaisistes sont formulées.

 - le nom du seigneur... dont on ignore le nom...

 - un dérivé du chevalier Bayard...  mais le village existait déjà à la naissance de ce dernier...

 - l'ancienne monnaie pontificale, le baiocco... mais, comme pour le chevalier Bayard, le village existait déjà...

 - une origine germanique à cause des sons "ald" ou "ard"... mais on n'en sait pas plus...

 - le nom du cheval magique, Bayard, du chevalier Renaud de Montauban... allez savoir pourquoi...

Bref, il n'y a aucune certitude quant à l'origine du nom.

CERIANA ET BAIARDO

Un peu d'histoire :

Un panneau dans le village fait état de présence de druides sur le site. Aucune preuve ne vient le confirmer, même si dans le voisinage des traces d'occupation humaine à différentes époques sont mises à jour. Des vestiges datés de 6500 à 5000 ans avant notre ère sont retrouvés sous un tumulus, tumulus datant, lui, de l'âge de Bronze. Mais des druides... ?

Concernant Baiardo, c'est du XIe et XIIe siècle que nous parviennent les premiers textes. Baiardo est sous l'autorité du marquis de Clavesana, puis passe ensuite à la République de Gênes. Son histoire suit celle de Gênes ; son administration est gérée par un système de podestat.

 

L'église Romanico San Nicolo :

La bâtisse, construite au XIIe siècle, est remaniée au XVIIe. La tradition veut qu'elle se trouve sur l'emplacement d'un temple romain et qu'à proximité se cache une pierre celtique.  Nous avons cherché, nous n'avons pas trouvé...

En 1887, un tremblement de terre ravage le village. C'est le mercredi des Cendres. Toute la population est à la messe. La secousse est si forte que le toit de l'église s'écroule sur les fidèles en faisant 226 victimes.

 

 

CERIANA ET BAIARDO
Détail du porche

Détail du porche

L'église à ciel ouvert accueille aujourd'hui un champ de pâquerettes...

CERIANA ET BAIARDO

Quelques détails...

CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO

À l'extérieur, sur le chapiteau des colonnes, deux étranges visages observent les visiteurs...

CERIANA ET BAIARDO
CERIANA ET BAIARDO

Énigmatiques personnages, ils gardent leurs secrets...

Druides, Celtes, Romains, Ligures, païens ou chrétiens... Du vrai, du faux, du réel, des rêves... En marge de l'Histoire, les traditions font les belles légendes...

 

Merci Denis...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents