Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI


LA BRIGUE ET TENDE

Publié le 14 Septembre 2017, 07:19am

Catégories : #sorties CHAAM

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

***

Dimanche 11 septembre 2017 

Visite guidée de La Brigue par Bénédict Lacavalerie : village, collégiale Saint-Martin, rucher, chapelle Notre-Dame-des-Fontaines et ses fresques du XVe s.

Visite à Tende de l'exposition temporaire du musée des Merveilles : IACTATIO. Rites et offrandes pour franchir le col de Tende dans l'Antiquité.

 

***

Collégiale Saint-Martin

Collégiale Saint-Martin

LA BRIGUE

 

L'histoire en quelques dates :

- Dans la seconde moitié du XIe siècle, les comtes de Vintimille ont souscrit des libertés aux habitants, paysans libres et guerriers.
- 1261 : les comtes de Vintimille ont perdu Vintimille, se sont repliés dans la Roya. Guillaume-Pierre épouse Eudoxie Lascaris, fille de Théodore II Lascaris-Doukas-Vatatzès, empereur d'Orient à Nicée, et Hélène, princesse de Bulgarie. Il obtient de rajouter le nom de Lascaris à son nom.
- 1358 : séparation de la branche des Lascaris-Vintimille de Tende et des Lascaris de La Brigue. Le comte Ludovic Lascaris, seigneur de la moitié de Limone, premier seigneur de la Brigue en 1376, et marié avec la belle Tiburge, fille d'Astruge, marquise de Beuil, construit le château de La Brigue qui est une résidence et non un ouvrage défensif.
-1388 : Dédition du Comté de Nice à la Savoie. Tende reste à la Provence, La Brigue passe à la Savoie. La région devient une zone frontière. Un axe de communication est mis en place entre le Piémont et la mer.
- 1581 : le comté de Tende est acquis par la Savoie.
- 1671 : conflit entre la Savoie et la république de Gênes.
- 1794 : les troupes révolutionnaires françaises investissent La Brigue
- 1860 : le comté de Nice et la Savoie passent à la France. La Brigue, bien qu'ayant voté le rattachement à la France restera à l'Italie.
- 1945 : La Brigue est libérée, un plébiscite spontané demande le rattachement à la France, mais la ville sera officiellement remise aux autorités italiennes.
- 1947 : Traité de Paris : La Brigue devient française.

Cartouche sur le mur de la collégiale saint-Martin

Cartouche sur le mur de la collégiale saint-Martin

La Brigue est située dans une vallée, en plaine, avec une grande capacité agricole. On y cultivait une pomme de terre appellée la Brigasque, des arbres fruitiers, des vignes. En 1968, on y faisait encore du vin.

Il y avait aussi l'élevage de mouton. La brebis, la Brigasque, est une race ovine. On la retrouve d'ailleurs dans la collégiale Saint-Martin de La Brigue.

Statuettes de brigasques dans l'église Saint-Martin

Statuettes de brigasques dans l'église Saint-Martin

***

LA COLLÉGIALE SAINT-MARTIN

La collégiale Saint Martin (une légende rapporte que Saint Martin de Tours aurait prêché à La Brigue) a été construite entre 1484 et 1509. Elle a été ouverte en 1501 comme le montre le linteau du portail principal. La collégiale Saint Martin de construction romane fut démolie à la fin du XIV siècle (peut-être à la suite d'une inondation ou d'un incendie) et entièrement rebâtie en style roman lombard. Mais l'édifice médiéval fut entièrement "baroquisé" au XVIIe siècle et avant même cette date, il avait recueilli des retables et tableaux de la Renaissance niçoise.

http://www.montnice.fr/cartographie/fr/collegiale-saint-martin-brigue

LA BRIGUE ET TENDE

Quelques tableaux...

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
Notre-Dame-des-Neiges  -   Fuseri (1507)

Notre-Dame-des-Neiges - Fuseri (1507)

Le personnage à droite est représenté avec une mitre d'évêque et un manteau orné de fleur de lys, emblème royal. Il s'agirait de saint Louis de Toulouse, évêque, mais aussi petit-neveu de Saint Louis, roi de France.

LA BRIGUE ET TENDE

L'orgue monumental de 1849 a des allures de théâtre. Il servait aussi à faire de la musique, des concerts. C'est un instrument complet : on y trouve une grosse caisse, une bombarde, des campanelles et rossignol...

...

Plus de détails sur la collégiale saint-Martin en suivant le lien ci-dessous :

***

LES CHAPELLES DES PÉNITENTS BLANCS

 

Il y a deux chapelles de Pénitents Blancs à La Brigue : la chapelle de l'Assomption, chapelle des Pénitents blancs d'en-bas qui a servi d'église quand la population de La Brigue a été moins importante et la collégiale Saint-Martin devenue trop grande, et la chapelle des Pénitents blancs d'en-haut, utilisée comme musée d’art religieux ; on y trouve les plus importants reliquaires de la paroisse, des vêtements liturgiques et les ex-voto du sanctuaire Notre-Dame des Fontaines.

Chapelle "d'en bas"

Chapelle "d'en bas"

Chapelle "d'en haut"

Chapelle "d'en haut"

Intérieur de la chapelle "d'en haut"

Intérieur de la chapelle "d'en haut"

***

LES LINTEAUX

 

On trouve sur la façade latérale de la collégiale l'un des plus vieux linteau de Ligurie et du comté de Nice. Il est daté de 1234, c'est une pierre de réemploi provenant peut-être de la première église de la Brigue.

LA BRIGUE ET TENDE


Dans le village, d'autres linteaux...

 "Que cette maison subsiste jusqu'à ce que la fourmi absorbe le fleuve et que la tortue ait fait le tour de la Terre."

"Que cette maison subsiste jusqu'à ce que la fourmi absorbe le fleuve et que la tortue ait fait le tour de la Terre."

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

Les linteaux de Tende sont fait en pélites vertes, le Vert de Tende. Une carrière située entre La Brigue et Tende a fonctionné jusque dans les années 70.
Les linteaux de La Brigue sont en schiste noir. La Brigue avait aussi sa carrière.

***

LE CHÂTEAU

 

 

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

Le corps central date du XIVe siècle, la tour du XVe. Le château a probablement été construit par la main d'œuvre locale et ne présente aucune fonction militaire.

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

A cet endroit se trouvait le pont-levis...

LA BRIGUE ET TENDE

***

L'APIÉ, "MAISON DES ABEILLES" OU  "CA D'ARBINE"

... dans la haute vallée de la Roya, les habitants de la Brigue et de Tende ont eu l'idée d'emmurer eux aussi leurs abeilles ou plutôt d'abriter les ruches dans des enclos en pierre qu'ils ont baptisé maisons des abeilles. Même si certaines maisons des abeilles ont été construites dans la Tinée et la Vésubie, c'est la vallée de la Roya qui présente une concentration extraordinaire de ces enclos, vrais sanctuaires mais aussi cénotaphes des abeilles qui étaient étouffées en fin de saison pour effectuer la récolte. Environ cent maisons des abeilles, un cas unique et extraordinaire dans l'architecture rurale, ont été bâties dans cette vallée, de la fin du 16e au XIXe siècle.

https://ssl.domicile.fr/apiservices.com/sante-de-labeille/articles/apiculture_traditionnelle.htm

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
Pierre de réemploi avec la date : 1612

Pierre de réemploi avec la date : 1612

Quelques liens sur La Brigue :

***

NOTRE-DAME-DES-FONTAINES

Notre-Dame-des-Fontaines

Notre-Dame-des-Fontaines

Surnommée la "Chapelle Sixtine des Alpes du Sud" cette chapelle est entièrement décorée de peintures murales de 1491- 1492 . Les décors retracent la vie de la vierge dans le chœur et celle du Christ en 25 tableaux (220 m2) sur les murs latéraux. Ces chefs-d’œuvre sont respectivement de Giovanni Baleison et Giovanni Canavesio, tous deux peintres originaires du Piémont.

http://www.montnice.fr/cartographie/fr/chapelle-notre-dame-des-fontaines-brigue

LA BRIGUE ET TENDE

Les panneaux décrivent la vie de Marie et l'enfance de Jésus, ainsi que le Cycle de la Passion et le Jugement dernier.

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

***

Certains épisodes ne sont pas dans les Évangiles. Sur le panneau ci-dessous de LA FUITE EN ÉGYPTE un ange courbe une branche de palmier pour que la Vierge mange des dattes.

En bas, à gauche, les bœufs labourent un champ de blé mûr. Cette histoire est tirée d'un texte exclus d'utilisation par l’Église. La légende raconte que les soldats demandent au paysan s'il a vu le couple qu'ils poursuivent. Le paysan répugne à mentir mais un miracle arrive : le blé à peine semé mûrit d'un coup. Le paysan peut répondre sans mentir que le couple est passé pendant qu' il semait son blé.

La Fuite en Égypte

La Fuite en Égypte

Certaines représentations sont fantaisistes. Dans le panneau de L'ADORATION DES MAGES, le long cou des chameaux en arrière-plan en haut, à gauche de l'image, est à mi-chemin entre le cygne et la girafe.

L'Adoration des Mages

L'Adoration des Mages

Dans le panneau LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE, saint Pierre est représenté deux fois.

Le Reniement de saint Pierre

Le Reniement de saint Pierre

Dans la scène de la CRUCIFIXION, les noms des larrons sont inscrits sur leurs croix : Dimas, le bon larron, et Gesmas, le mauvais larron. Ces noms apparaissent dans l'Évangile de Nicodème, mais ne sont pas reconnus par l'Église.

 

La Crucifixion

La Crucifixion

"C'était déjà presque midi, et il y eut des ténèbres sur tout le pays jusqu'à trois heures de l'après-midi. Le soleil s'obscurcit et le voile du temple se déchira par le milieu."  -  Luc

Dans le ciel, la lune et le soleil sont présents en même temps.

En bas de l'image, on voit des personnages jouant aux dés qui s'entretuent car l'un d'eux a triché : l'un des dés est faux car la somme des nombres situés sur les deux faces opposées n'est pas égale à 7.

A l'époque, les femmes étaient voilées, sauf les prostituées. Marie-Madeleine est tête nue au pied de la croix. A droite, le superbe chevalier représenterait Honoré Lascaris car c'est lui qui serait à l'origine de ces fresques.

Les circonstances ayant conduit à la réalisation de cette œuvre majeure, les fresques de la Passion et du Jugement dernier, sont obscures et compliquées. En 1474, le comte de Tende, Honoré, de l'illustre famille Lascaris, fut empoisonné par son intendant. Sa veuve, Marguerite, accusa ses cousins, seigneurs de La Brigue, Pietrino et Barthélémy, d'être les commanditaires du crime. En 1483, elle réussit à mettre la main sur Pietrino qui fut emprisonné et torturé. Les Brigasques demandèrent humblement la libération de leur seigneur que Marguerite leur accorda en principe contre 800 florins d'or, somme exorbitante pour cette modeste communauté. Soudainement, et pour des raisons mystérieuses (certains pensèrent qu'elle n'était au fond pas fâchée de la disparition de son mari, voire qu'elle n'en était pas tout à fait innocente…), elle renonça à la rançon à condition que la paroisse embellisse la chapelle pour une somme équivalente. Le doyen du chapitre de la collégiale Saint-Martin, Don Bernardino, réunit la somme nécessaire (sans doute moins que les 800 florins !) par souscription et avec l'aide de la Banque de Gênes.

Cette thèse n'a pas pu être confirmée par des textes. L'historienne Sophie Kovalesky a fait des recherches dans les archives de la banque San Giorgio de Gênes et du fonds d'État. Dans son étude, elle a conclu « en l'absence actuelle de ces documents nous mettons en doute l'idée d'une commande passée par les Lascaris à Canavesio »4. Dans ce cas, les fresques de la chapelle auraient été exécutées grâce aux aumônes recueillies pendant les pèlerinages. Au moment de la restauration des peintures, en 1583, une inscription a été ajoutée sous la scène de la Crucifixion donnant le nom du peintre, PRESBYTERO IOANES CANAVESIO PICTORE, et la date d'achèvement, le 12 octobre 1492.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Notre-Dame-des-Fontaines_de_la_Brigue

D'autres scènes...

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

... et un Judas pendu, grimaçant, éventré, avec des organes qui ressemblent à des abats de mouton et une âme qui s'échappe, happée par un diablotin à deux têtes, celle du bas crachant du sang...

La pendaison de Judas

La pendaison de Judas

Dans la scène du JUGEMENT DERNIER, le Christ avec à sa droite le Paradis, à sa gauche, l'Enfer. Au-dessous de lui, l'archange saint Michel qui juge les pécheurs. Les apôtres sont assis dans des stalles.

Le Jugement dernier

Le Jugement dernier

Dans le terrifiant Enfer, les raisons du châtiment sont notées au-dessus des groupes de damnés. On peut lire : usuriers, larrons, juifs. Ces derniers sont les plus proches du Christ...

L'Enfer

L'Enfer

Une autre scène terrifiante...

LA BRIGUE ET TENDE

Notre-Dame-des-Fontaines surplombe des sources (qui seraient plutôt des résurgences d'après notre éminent géologue).

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

Des légendes y sont attachées :

À une époque lointaine, un jour de décembre, la montagne s'est mise à trembler. Toutes les sources se sont alors taries. Alors, la comtesse Eudoxie de Tende annonce, le jour de Noël, que les sources couleraient de nouveau si une chapelle expiatoire était construite. La chapelle est d'abord construite près du village, mais elle est détruite la nuit. La comtesse désigne le site en face des sources. Les sources se remirent à jaillir et on construisit la chapelle. Une des sources donne du vin pendant les travaux, mais qui se change en eau si on l'amène à la maison. Les sources ont un fonctionnement intermittent leur donnant un caractère merveilleux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Notre-Dame-des-Fontaines_de_la_Brigue

Plus de détails sur Notre-Dame-des-Fontaines en suivant les liens ci-dessous :

***

TENDE

 

La journée se termine par la visite du musée des Merveilles qui présente une exposition temporaire : 

IACTATIO. Rites et offrandes pour franchir le col de Tende dans l'Antiquité.

LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE
LA BRIGUE ET TENDE

***

Il est temps de rentrer, de laisser quelques sous pour franchir... le péage de l'autoroute !

Les dieux ne sont plus ce qu'ils étaient...

 

Un grand merci à Bénédict et au CHAAM pour cette journée divine.

__________________________________________________________________

Commenter cet article

Cendrine 16/09/2017 19:12

Moi aussi, comme Michel, je vais revenir déguster ces détails artistiques et historiques, encore de gros bisous
Cendrine

Cendrine 16/09/2017 19:11

Coucou Albiréo,
Et bien tu vois, je n'ai jamais reçu la newsletter de cet article. Comme sur mon blog La Chimère écarlate pendant des semaines voire des mois... C'est rageant et dommage que nos ami(e)s et lecteurs ne sachent pas lorsque nous publions ou que certains le sachent et pas les autres (je ne sais pas pourquoi, certains recevaient périodiquement la news... et les autres plus rien...). Souhaitons que les choses s'arrangent sur le long terme.
Quelle promenade superbe ! Tu te doutes que je viens de me régaler... Tu as accompli un magnifique travail de présentation et de recherche. Ces peintures sont de toute beauté et les légendes associées aux lieux sont passionnantes. J'aime beaucoup ton trait d'humour sur les dieux...
Je t'envoie de gros bisous, excellente continuation et bravo pour tes reportages
Cendrine

Albireo 16/09/2017 19:21

Merci Cendrine ! ll est possible que j'ai oublié de cocher la case "Emailer mes abonnés". J'ai mis à jour en la cochant, peut-être que tu vas recevoir le mail...
Bises et merci encore !

Michel BORSOTTO 15/09/2017 06:30

Bonjour Mado, je viens de parcourir votre travail. C'est déjà remarquable. Je vais prendre le temps de le déguster et savourer à petites doses en y revenant souvent. Encore merci et bravo.

Mado 15/09/2017 08:39

Merci Michel !

Odile Lacaille d'Esse 15/09/2017 06:06

Quel travail : Bravo Mado !

Mado 15/09/2017 08:38

Merci Odile !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents