Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI

Le blog du Cercle d'Histoire et d'Archéologie des Alpes-Maritimes..


LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Publié par M.C sur 21 Mars 2022, 06:45am

Catégories : #sorties CHAAM

20/03/2022

        

                     Cliquer sur les photos pour les agrandir

Côté Maison de Savoie

Côté Maison de Savoie

L’histoire d’un village coupé en deux par une frontière

Le premier village était perché au-dessus de La Roque-en-Provence actuelle. Il était accolé au château. Des vestiges de remparts, d’un donjon, sont encore présents sur la crête qui domine l'église Sainte-Pétronille.

A partir de la fin du Moyen Age, les habitants se sont installés plus bas, au pied du rocher, dans le village actuel. Puis, une partie de plus en importante des habitants, notamment au cours des XVIIe et XVIIIe s. a traversé l’Estéron pour s’implanter sur la rive gauche, plus favorable par son exposition, l’espace et l’approvisionnement en eau.

Au début du XVIIIe siècle, la majorité de la population y résidait. La construction d’une nouvelle église en 1735, dédiée à saint Arige (Erige), consacra cette évolution.

Mais sur la rive droite, le village gardait sa structure économique avec des moulins pour la transformation des olives et des céréales, cultivées essentiellement rive gauche.

Le Roquestéron de l’époque ne forme qu’une seule entité, dépendant de la Maison de Savoie depuis 1388, après une période précédente reliée à l’histoire du comté de Provence.

Avec le traité de Turin de 1760, l’Estéron devient la frontière entre la France et les États de la Maison de Savoie. La frontière coupe le village en deux et une borne est placée sur le pont qui précède l'actuel pont de France : le berceau originel se retrouve en territoire provençal, désormais partie intégrante du royaume de France depuis 1481 et prendra au final le nom de La Roque-en-Provence. De l’autre côté de la rivière, l’agglomération rive gauche acquiert une identité administrative sarde et conserve le nom de Roccasterone, le futur Roquestéron qui sera rattaché à la France en 1860 sous le nom de Roquesteron-Puget. En 1760, 1/5 des habitants vivent à La Roque-en-Provence, 4/5 à Roquestéron. 

La ‘‘frontière’’ perdure encore aujourd'hui car La Roque-en-Provence dépend de la CASA et Roquesteron de la Communauté de Communes Alpes d’Azur.

Côté royaume de France

Côté royaume de France

 

***

LA ROQUE-EN-PROVENCE

La Roque-en-Provence

La Roque-en-Provence

Dans le village de La Roque-en-Provence, on trouve une pierre en réemploi (positionnée à l’envers) dans le mur d’une maison : une inscription romaine qui se révèle être l’épitaphe d’un décurion, datée probablement du IIe siècle du fait de sa mention "aux Dieux Mânes… » et de sa concision.

On ne sait pas d'où elle vient, mais des vestiges antiques, fragments de tegulae et de céramique commune antique, furent retrouvés au quartier du Ranc..

 

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Ici, une meule. Les moulins étaient situés du côté français alors que les récoltes étaient du côté sarde.. Les moulins furent mis en adjudication.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

De l’autre côté de la rivière, on distingue un sentier qui aboutit sur la pile d’un ancien pont médiéval. En 1416, un document atteste de la reconstruction du pont sur une pile plus ancienne.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Au-dessus du village, l’église Sainte-Prétronille.

Construite probablement dans la deuxième moitié du XIIIe siècle, elle était dédiée à saint Erige. Elle prendra la titulature de sainte Pétronille quand au XVIIIe siècle, on construira l’église Saint-Arige à Roquestéron.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

On peut voir en partie haute de la façade, les vestiges d’un mur clocher. Détruit sans doute au moment de l’ajout d’un étage à vocation militaire, il a été remplacé par un clocher aménagé de l’autre côte de la bâtisse, au dessus de l’abside.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
Sainte Pétronille entourée d'enfants

Sainte Pétronille entourée d'enfants

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
Inscriptions en langue arabe

Inscriptions en langue arabe

Porte d'entrée médiévale qui donne sur le cimetière

Porte d'entrée médiévale qui donne sur le cimetière

La particularité de l’église Sainte-Pétronille réside dans sa transformation militaire. Au-dessus de la voûte, il y a un étage avec des lucarnes servant de points d'observation et des meurtrières pour armes à feu. Son aménagement peut remonter aux guerres de Religion, au XVIe siècle, ou aux différentes guerres qui ont émaillé la fin du XVIIe siècle et le XVIIIe siècle.

La présence de militaires occupant ce poste de garde explique la présence de latrines.

 

Le deuxième étage et ses fenêtres d'observation

Le deuxième étage et ses fenêtres d'observation

Le cimetière

Le cimetière

Une porte du castrum donnant accès au village installé en contrebas du château

Une porte du castrum donnant accès au village installé en contrebas du château

Au-dessus de l'église, le castrum médiéval. La château se résume aux bases d’un donjon. Des remparts cernaient le site.

Vestiges de remparts et dalle avec escalier creusé dans la roche

Vestiges de remparts et dalle avec escalier creusé dans la roche

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

 

***

ROQUESTÉRON

Roquestéron

Roquestéron

Sur les murs du village, quelques images…

Celles d’un passé où le tram arrivait alors jusqu’à Roquestéron…

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Là, la représentation d’une étable à l’endroit-même où elle se trouvait..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Et l’église Saint-Arige qui domine la vallée.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

L’église Saint-Arige présente quelques particularités comme ses autels semi-ouverts..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

... son lustre de l’époque de l’impératrice Eugénie..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

... ses superbes fonds baptismaux.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Nous avons même eu droit à un très joli moment de musique...

Crédit photo Jean-Pierre Cavelan

Crédit photo Jean-Pierre Cavelan

La vidéo des musiciens..

L’ancien cimetière a été déplacé et transformé en allée.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

La visite se poursuit avec une boulangère devant son four à pain..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

… le pressoir..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

… et l’écurie de Cousin...

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Un passage devant le lavoir, ancien lieu de rencontres et de commérages, aujourd’hui muet..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Ici, une maison à l’arrondi élégant…

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

… et deux beaux balcons en fer forgé.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Sur les linteaux, quelques dates..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON
LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

Nous passons devant une jolie placette..

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

… avant de terminer la journée devant une stèle romaine.

LA ROQUE-EN-PROVENCE et ROQUESTERON

C’est une stèle en forme de porte de tombeau qui a été coupée en bas.

Le texte est aujourd’hui en grande partie effacé, il l’était déjà au XIXe siècle.

Cette stèle aurait pu être celle d'un centurion..

Dans le bas de la stèle est gravé un poignard (ou un glaive) et sur le sommet, une lune en berceau dont on ignore la véritable signification.

Ci-dessous, un lien sur le sujet :

L’album photo de Jean-Pierre Cavelan :

D’autres documentations sur les deux villages dans les liens ci-dessous :

Merci à nos guides, les maires des deux villages, et à Denis Biette

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents