Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI


ROCCA SPARVIERA

Publié par ALBIRÉO sur 29 Novembre 2012, 01:10am

Catégories : #Les vieilles pierres

ROCCA SPARVIERA

Rocca Sparviera, « la roche de l'épervier », situé à une trentaine de km de Nice, se dresse à 1100 mètres d'altitude, au-dessus du col Saint Michel, qui relie les vallées de la Vésubie et du Paillon. Ses ruines grises se confondent avec la roche. Datant probablement du 9ème siècle, époque des incursions de Sarrazins, il fut construit sur ce piton rocheux pour lutter contre les invasions. Pendant 800 ans, entre le 9ème et le 17ème siècle, une communauté agricole et pastorale a occupé la combe de ROCCA SPARVIERA.

Un peu d'histoire (sources internet):

Le site de Rocca Sparviera, "rocher des éperviers", perché à 1 100 m d’altitude, surplombe la vallée du Paillon à l’Est, les gorges de la Vésubie à l’Ouest ainsi que l’échancrure abrupte du col Saint-Michel au Sud : c’est dire la maîtrise absolue des voies de passage qu’il permettait dans les temps médiévaux si troublés.

Au XIIe siècle, la famille Riquier, famille niçoise importante, possède Rocasparviera. En 1358, il est vendu par la reine Jeanne au seigneur de Coaraze, Pierre Marquesan. En 1388, le comté de Nice, dont Duranus, est sous l’autorité des comtes puis des Ducs de Savoie.

En 1777, les habitants qui fuient les ruines laissées par les tremblements de terre, abandonnent Rocca  Sparviera et s’installent dans les villages situés plus bas à l' Engarvin et à Duranus.

La légende raconte qu'au Moyen-Âge le village aurait été maudit par la Reine Jeanne, souveraine de Naples et comtesse de Provence. Avant de lire la terrible histoire, un peu de douce poésie avec les images en musique d'Odile Lacaille d'Esse :

ROCCA SPARVIERA
ROCCA SPARVIERA

La Reine Jeanne avait épousé André de Hongrie qui fut assassiné. Accusée du meurtre de son époux, elle se réfugia avec ses enfants, leur nourrice, un prêtre et des gardes à Rocca Sparviera, où elle possédait un château.

Les villageois, qui subvenaient à peine à leurs besoins sur ces terres rocailleuses, furent obligés de nourrir tout ce monde et se retrouvèrent encore plus démunis.

ROCCA SPARVIERA
ROCCA SPARVIERA

Des hommes, à la solde de la cour de Hongrie, retrouvèrent la reine. Constatant le dénuement des habitants, ils s'assurèrent leur collaboration en les ravitaillant.

Le prêtre, grand ami de Bacchus, ne put résister à la tentation qui s'offrait à lui, par l'intermédiaire de ces nouveaux venus qui se faisaient passer pour des marchands. Les hongrois lui permirent d'entretenir une relation privilégiée avec la dive bouteille, si bien qu'il ne fut bientôt plus en mesure d'assurer son office.

  La chapelle est le seul édifice qui a été restauré
  La chapelle est le seul édifice qui a été restauré

La chapelle est le seul édifice qui a été restauré

Le soir de Noël, la Reine Jeanne dut se résoudre à assister à la messe de minuit à l'église de Coaraze, un village voisin. Elle confia ses enfants à la nourrice et au chapelain. Quand les enfants et la nourrice furent endormis, le prêtre fit entrer ses nouveaux amis dans le château, espérant célébrer Noël en trinquant jusqu'à plus soif!

ROCCA SPARVIERA
ROCCA SPARVIERA

En chemin, la Reine eut un horrible pressentiment, accentué par les croassements d'un vol sombre des corbeaux qui semblaient répéter: "La Reine va à la messe, lorsqu'elle reviendra, elle trouvera table mise!"

À son retour, elle trouva son chapelain affalé, ivre mort, la nourrice gisant dans la cheminée et ses enfants étalés dans des plats sur la table du réveillon, un poignard planté dans le cœur.

Folle de douleur, la Reine lança une malédiction sur le village:

"Rocca rouquina, un jou vendra que aqui non se cantéra plus ni gal, ni galina!"

"Roche sanglante, un jour viendra où ici, ne chanteront plus ni coq, ni poule!"

ROCCA SPARVIERA

Une autre version raconte que les bambins ont été découpés en morceaux et cuisinés en guise de repas de réveillon. Le lendemain, la Reine Jeanne apprit qu'elle avait mangé ses propres enfants et maudit le village.

ROCCA SPARVIERA

Malédiction ou coïncidence, toujours est-il que le village subit à plusieurs reprises de violents séismes et fut totalement abandonné par la population depuis le XVIème siècle.

D'après certains historiens, la reine Jeanne aurait eu deux filles d'un second mariage, d'autres pensent qu'elle est morte sans avoir d'enfants et qu'elle n'est jamais venue à Rocca Sparviera. Mais la légende demeure. Portée par le vent de la montagne, l'âme de la Reine Jeanne hante toujours le silencieux village.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents