Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI


LE BROC

Publié par ALBIRÉO sur 5 Décembre 2016, 08:06am

Catégories : #sorties CHAAM

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Dimanche 4 décembre 2016, visite du village Le Broc et de son patrimoine.

***

Le territoire communal du Broc est issu du regroupement de plusieurs communautés médiévales : Le Broc lui-même, L'Olive, Dosfraires, Fougassières.

Pour plus de détails, voir l'article de Luc THEVENON  dans la revue Archéam n°21 que vous pouvez vous procurer ici :

  • L'OLIVE

 

Le "castrum de l'Oliva" est situé en contrebas du village Le Broc. Une jolie balade surplombant le Var et le lac du Broc nous y conduit...

LE BROC

Sur le site, quelques vestiges dans la végétation, les ruines de la chapelle Saint-Michel datée du XIIe siècle, les ruines d'une maison...

LE BROC
Chapelle Saint-Michel - photos M.C

Chapelle Saint-Michel - photos M.C

Géologiquement parlant, nous sommes sur un éboulis du Jurassique. On retrouve aussi quelques pierres du Trias et on remarque sur l'église des pierres ornementales, fréquentes au Moyen Âge, en tuf de source. Une source se  trouve effectivement à 400m de là.

Chapelle Saint-Michel - photo M.C

Chapelle Saint-Michel - photo M.C

La maison - Photo de Bernard Brunstein

La maison - Photo de Bernard Brunstein

Il paraît qu'au XXe siècle, on faisait sécher des figues ici...

Le site de L'Olive existait en même temps que Le Broc. Les habitants vivaient de la culture des figuiers, oliviers, vignes, blé...

Le village a été probablement abandonné suite à une épidémie de peste. De plus, les fortifications modestes ne permettaient sans doute pas une défense efficace. Les habitants ont migré vers Le Broc. Aucun écrit notifiant un rattachement officiel des deux communes a été retrouvé. L'église du Broc, Sainte-Marie-Madeleine, a été alors agrandie afin d'enterrer les morts de la peste.

 


En contrebas, un chemin  bordé un magnifique mur...

 

Photos M.C.

Photos M.C.

Nous remontons vers le village dans les couleurs d'automne...

LE BROC
Photos M.C.

Photos M.C.

Photo de Bernard Brunstein

Photo de Bernard Brunstein

... pour nous diriger ensuite vers Dosfraires...

 

 

 

  • LA CHAPELLE SAINTE-MARGUERITE DE DOSFRAIRES

 

Dosfraires était l'un des premiers fiefs, Sainte-Marguerite était son église paroissiale jusqu'en 1841.

A partir de la Dédition de 1388, Dosfraires relève du Comté de Nice. En 1760, une rectification amicale de la frontière cède ce territoire à la France. Il sera rattaché au Broc le 13 mars 1841.

Photos de Bernard Brunstein
Photos de Bernard Brunstein

Photos de Bernard Brunstein

Photo de Bernard Brunstein

Photo de Bernard Brunstein

Sainte-Marguerite... à la lumière de l'été...

Photos M.C.
Photos M.C.
Photos M.C.

Photos M.C.

Photo M.C

Photo M.C

L'intérieur est sobre. L'autel de maçonnerie et de stuc daterait de la fin XVIIIe.

Photo M.C.

Photo M.C.

Au-dessus de l'autel, une toile qui remonte à 1668-70 : la Vierge à l'Enfant surmontant saint Jean-Baptiste et sainte Marguerite, patronne de l'édifice...

Photo de Bernard Brunstein

Photo de Bernard Brunstein

... un confessionnal émouvant sous la clarté d'une fenêtre...

Photo M.C.

Photo M.C.

Dans une niche, la statue de sainte Marguerite :

Marguerite aurait été jetée dans une fosse avec le dragon qui l'engloutit toute vive. Mais par la vertu de la petite croix qu'elle tenait dans la main, le dos du dragon creva et elle sortit indemne.

Dans l'iconographie, sainte Marguerite tient le dragon en laisse avec une chaîne et sainte Marthe tient la tarasque en laisse avec sa ceinture.

 

Sainte Marguerite et le dragon - photo M.C.

Sainte Marguerite et le dragon - photo M.C.

***

L'après-midi, visite du Broc.

 

  • LE BROC

 

Un habitat fortifié dénommé Le Broc (de Braco vers 1200, de Broco en 1235) est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle. Il comportait un château qui était situé sur le rocher, en bordure orientale de l'agglomération, où l'on voit encore quelques traces.

Le château du Broc semble avoir été implanté dans un territoire plus ancien, dénommé Olive, et dont le centre fortifié n'a pas encore été localisé. La première église paroissiale d'Olive, dédiée à Saint Pierre, est devenue par la suite la chapelle Saint-Michel, dont les ruines subsistent, en contrebas du village du Broc.

Dès le Moyen Âge un village s'est développé au sud du château ; c'est ce que nous indique l'église Sainte-Marie-Madeleine, construite sur le col et qui est mentionnée, indirectement, en 1312. Ce mouvement se poursuit durant l'époque moderne vers l'ouest et vers le nord-ouest.

Deux-Frères est un autre habitat fortifié autrefois indépendant, aujourd'hui rattaché au territoire de la commune du Broc. Il est mentionné au milieu du XIIIe siècle. Il en subsiste des ruines sur le sommet situé au nord de la chapelle Sainte-Marguerite (parfois dénommées à tort Château de Fougassière). Il a été abandonné au XVe siècle.

En 1396, Pierre Giraudi de Broco, juge de Barcelonnette (1364), de Grasse (1365-1366) et d'Aix (1366-1367) est coseigneur du Broc.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Broc_(Alpes-Maritimes)

La façade du château...

Photos de Bernard Brunstein
Photos de Bernard Brunstein

Photos de Bernard Brunstein

Au détour d'une ruelle, une indiscrétion : un petit coup d'œil par une porte ouverte et un bel escalier au coquillage...

Photo M.C.

Photo M.C.

Ici, se dressait une chapelle. Elle a été démolie dans les années 60 pour créer un parking devenu aujourd'hui une placette. La pergola en rappelle l'emplacement.

Photo M.C.

Photo M.C.

La chapelle des Pénitents, aujourd'hui démolie. (Carte postale ancienne)

La chapelle des Pénitents, aujourd'hui démolie. (Carte postale ancienne)

Plus de détails sur le village en suivant ce lien :

 

 

  • L'ÉGLISE PAROISSIALE SAINTE-MARIE-MADELEINE

 

Son clocher, reconstruit au moins partiellement en 1559, apparaît au-dessus du toit...

Photo de Bernard Brunstein

Photo de Bernard Brunstein

L'église, datée de 1490, a subi plusieurs transformations. Dans sa façade, une pierre tombale romaine de réemploi.

Photos de Bernard Brunstein
Photos de Bernard Brunstein

Photos de Bernard Brunstein

Son ancienne porte a été fermée, plusieurs remaniements ont laissé leurs traces sur le mur.

LE BROC
LE BROC
Photos M.C.

Photos M.C.

Le portail axial est surmonté d'un linteau daté de 1490 en chiffres romains avec une inscription dont Luc Thevenon propose la lecture suivante dans la revue Archéam n°21 :
 

Photo M.C.

Photo M.C.

MCCCCXC

D(omi)n(u)s Anton(ius) (...mot illisible : patronyme ?...)

monachi p(ri)or h(ujus) eccle(siae)

Omi(nus) de Meligero (?) in comitatu burgondis

Hoc opus fecit fieri nepote cu(m) he(re)dib(us) Io(han-

nès) dozoli

Ad laude(m) dei v(ir)gi(ni)s Marie S(anc)t(a)

Magd(alena) et S(an)cti A'n)tonii

(des traits d'abréviation, ou tildes, sont portés sur les a et les e)

 

Proposition de traduction :

 

1490

Le seigneur Antoine (...mot illisible : patronyme ?...)

moine prieur de cette église

Tout autant (= originaire) que de Méligny (?) dans le

comté de Bourgogne

A fait faire cette œuvre avec le petit-fils et les héritiers de

Jean Dozol

A la gloire de Dieu, de la Vierge Marie, de Sainte Marie-

Madeleine et de Saint Antoine 

___________________

 

A l'intérieur, le décor a été transformé en 1938-39 par le peintre Octave Denis Victor Guillonnet qui fut chargé d'orner le chevet, la chapelle latérale gauche et de faire un Chemin de Croix.


Voir l'article sur Archéam pour plus de précisions quant au mobilier de l'église.

 

LE BROC
Détail du Chemin de Croix

Détail du Chemin de Croix

Détail du Chemin de Croix

Détail du Chemin de Croix

Autel des saints Patrons

Autel des saints Patrons

Buste reliquaire de Marie-Madeleine

Buste reliquaire de Marie-Madeleine

Buste reliquaire de saint Germain

Buste reliquaire de saint Germain

Triptyque de saint Antoine (XVIe s.) - Photos M.C.

Triptyque de saint Antoine (XVIe s.) - Photos M.C.

Joli moment de poésie avec une vidéo d'Odile Lacaille d'Esse...

 

 

  • LA CHAPELLE SAINT-ANTOINE-ABBÉ

 

La première chapelle Saint-Antoine a été détruite. Un acte autorisant sa démolition, daté de 1737, l'atteste. La chapelle est reconstruite ensuite sur la pente d'un terrain situé à droite d'un chemin menant vers Carros.

LE BROC
Extrait de l'article écrit par Luc Thevenon dans Archéam n°21

Extrait de l'article écrit par Luc Thevenon dans Archéam n°21

LE BROC
Christ en accueil, contrairement aux églises traditionnelles où il est en croix

Christ en accueil, contrairement aux églises traditionnelles où il est en croix

Fresque "les Béatitudes" avec 7 anges et le village du Broc en fond. - photos M.C.

Fresque "les Béatitudes" avec 7 anges et le village du Broc en fond. - photos M.C.

Cette fresque représenterait le bonheur de vivre au Broc.

Pour dater la fresque, le discret dessin de la comète de Halley, lors de son passage en 1986.

Détail de la fresque avec la comète de Halley - photo M.C

Détail de la fresque avec la comète de Halley - photo M.C

Ci-dessous, détails des fresques...

LE BROC

 Saint Antoine-Abbé est représenté avec un petit cochon à ses pieds car, atteint du Mal des Ardents, il réussit à se soigner avec de la graisse de cochon.

Le Mal des Ardents, Feu-Saint-Antoine, Feu Sacré, ou ergotisme, sont les noms donnés à des épidémies dûes à l'ingestion, le plus souvent en temps de disette, de farines contaminées par l'ergot du seigle. L'ergot du seigle est un parasite de certaines graminées qui provoque des maux de ventre, convulsions, gangrènes des membres, brûlures internes.

Au XIe s. l'Ordre des Antonins utilisent à nouveau la graisse de cochon pour soigner la maladie.

Photos M.C.

Photos M.C.

C'est sur la douceur bleue de cette chapelle, avec Marie sur un croissant de Lune, des anges et des colombes, que nous quittons Le Broc en remerciant très sincèrement notre guide, madame Tornatore et les organisateurs de cette jolie sortie.

Commenter cet article

mansfield 11/12/2016 17:17

Une belle promenade, la vie gravée dans les pierres, toute une histoire dans le silence et comme toujours, du soleil, la lumière qui redonne le moral!

Albireo 12/12/2016 08:11

Merci Mansfield

Cendrine 09/12/2016 17:03

Une très belle promenade rythmée par le chant des pierres et de la végétation. Les chapelles sont magnifiques avec leurs décors pleins de couleurs. Merci à toi Albiréo et à Bernard Brunstein pour ses photographies qui restituent l'atmosphère des lieux. Grosses bises
Cendrine

Albireo 10/12/2016 08:24

Merci Cendrine !

nigelle bleue 09/12/2016 16:15

beau reportage et si complet , un grand merci

Albireo 10/12/2016 08:25

Merci à vous.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents