Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI

Le blog du Cercle d'Histoire et d'Archéologie des Alpes-Maritimes..


ROUGIERS

Publié par M.C sur 28 Septembre 2020, 11:32am

Catégories : #sorties CHAAM

 

27/09/2020

 

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Castrum de Rougiers (XIIe – XVe s.)

ROUGIERS
Plan du site

Plan du site

Le castrum de Rougiers (XIIe – XVe s.) est un site majeur pour l’archéologie de la Provence médiévale. Il existe très peu de sites qui ont fait l’objet d’une fouille à cette échelle (château et village). Les fouilles ont été menées sous la direction de Mme Gabrielle Démians d’Archimbaud à partir de 1961, sur une quinzaine d'années. Son admirable travail a donné lieu à une soutenance de thèse (1978), publiée ensuite en 1980 sous la forme d’un volumineux ouvrage de plus de 700 pages. Un petit livre a repris pour le grand public l’essentiel des données pour permettre une visite intelligente du site :
 
Rougiers
Village médiéval déserté
Gabrielle Démians d'Archimbaud
Guides archéologiques de la France,
Ministère de la Culture et de la Communication,1987
114 p.
ROUGIERS

L'occupation du site :

A proximité su castrum, sur un éperon rocheux, on retrouve les traces d'un oppidum du second siècle avant notre ère.

Eperon rocheux où se trouve l'oppidum

Eperon rocheux où se trouve l'oppidum

ROUGIERS

A l'époque romaine, c'est dans la plaine, au niveau du village actuel, que s'installe la population.

Le village actuel vu depuis le castrum

Le village actuel vu depuis le castrum

ROUGIERS

Vers le Ve siècle, pour plus de sécurité, la population se perche à nouveau dans un fortin à proximité, aujourd'hui perdu dans les broussailles.
Après le Ve siècle, plus de traces écrites. Nous retrouvons sa trace à partir du XIe siècle.

En 1005, Odile de Vence épouse le vicomte de Marseille. Rougiers passe alors dans cette famille seigneuriale.
En 1040, le couple fait don de la moitié de son patrimoine à l'abbaye Saint-Victor de Marseille.
Vers 1050, les seigneurs de Signes ont pris le relais des vicomtes de Marseille et opèrent une razzia sur les biens de l'abbaye Saint-Victor de Marseille.
Le site est dévasté. L'abbaye renonce à reconstruire. C'est donc le seigneur de Signes qui va constituer un fief important et s'établir, à la fin du XIIe siècle, sur le site que nous visitons ce jour.

ROUGIERS

Le castrum présente deux remparts avec une circulation entre les deux, deux tours, un donjon.
Le château est séparé de la basse-cour. Plus bas, les habitations.

Vestige de donjon et tour

Vestige de donjon et tour

ROUGIERS

L'accès est surveillé de toutes parts. Des archères sont toujours visibles.

Archères

Archères

ROUGIERS

Sur le passage entre le château et la basse-cour, au premier étage, il y avait une chapelle qui servait de paroissiale.
Au-dessus, l'étage était militaire. On peut y voir une archère parée de tuf de source.
Dans la base du passage, une pierre de réemploi, un contre-poids de pressoir probablement romain.

Passage sur lequel était la chapelle

Passage sur lequel était la chapelle

Contre-poids de pressoir en réemploi

Contre-poids de pressoir en réemploi

Tuf autour d'une archère

Tuf autour d'une archère

ROUGIERS

Dans la basse-cour, on retrouve des silos et des citernes pour recueillir l'eau de pluie.

En 1860, l'église Saint-Jean de Solférino a été construite sur le site pour commémorer la bataille de Solférino. Une Vierge veille depuis sur la plaine. Un chemin de pèlerinage mène jusqu'à Rougiers.

 

ROUGIERS
La chapelle Saint-Jean-de-Solférino (mal cadrée, désolée...)

La chapelle Saint-Jean-de-Solférino (mal cadrée, désolée...)

Nous entrons dans le château...

ROUGIERS

Dans la tour semi-circulaire à gorge il y avait la possibilité d'installer des hourds en bois.

Tour à gorge

Tour à gorge

ROUGIERS

Le donjon, à vocation militaire, voit sa porte installée le plus loin possible de l'entrée.

Entrée du donjon

Entrée du donjon

Séparé du donjon, mais à proximité, le logis seigneurial.

Le logis seigneurial

Le logis seigneurial

Plus loin, les vestiges de la seule cheminée de tout le village ; à côté, la cuisine, construite sur un ancien emplacement militaire. On voit encore les archères à demi comblée par le fourneau.

Le cheminée

Le cheminée

La cuisine et les archères à demi comblés

La cuisine et les archères à demi comblés

A proximité, les latrines.

Les latrines

Les latrines

Un chemin médiéval conduit vers le village en contrebas.On retrouve la trace de la porte entre le village et le château.

Le chemin médiéval

Le chemin médiéval

ROUGIERS
Trace de la porte entre le village et le château

Trace de la porte entre le village et le château

Beaucoup de grottes servaient de stockage ou de maison.
Celle ci-dessous ne dépendait pas d'un ilôt d'habitation.

Grotte naturelle avec une seule stalactite rocheuse

Grotte naturelle avec une seule stalactite rocheuse

Ici, une grotte-citerne, située au point B sur le plan du site.
Ses dimensions sont de 10m de long, 4m de large, 2m de haut. C'est une grotte naturelle, accentuée par les habitants. Accessible aux villageois, c'est la seule réserve d'eau du village. Les fissures et galeries ont été colmatées, les parois recouvertes d'enduit d'étanchéité. A l'extérieur se trouve un déversoir.
Lorsqu'elle n'a plus servi, elle a été utilisée comme dépotoir, ce qui a permis de retrouver des fragments de poteries, déchets alimentaires, céramiques... C'est le seul endroit du site où l'on a mis à jour des vestiges du XVe siècle.

ROUGIERS

Ici, une grotte ayant abrité un petit atelier de métallurgie..

Entrée de la grotte

Entrée de la grotte

Intérieur de la grotte

Intérieur de la grotte

ROUGIERS
ROUGIERS

Dans l'îlot J, une grotte naturelle est aménagée avec deux arcs-diaphragmes soutenant le plancher d'un étage. Une avancée de la bâtisse a mordu sur la ruelle qui auparavant permettait le passage de charrettes.

Arc diagphragme

Arc diagphragme

Des niches-placards sont installées dans les murs.

Niche-placard

Niche-placard

Dans la zone nord, l'îlot habitable va jusqu'au rempart. Une maison cossue sert de rempart et surveille aussi la poterne nord où l'on trouve les trous pour la poutre de la porte.

ROUGIERS
Maison-rempart

Maison-rempart

Trou pour la poutre de la poterne nord

Trou pour la poutre de la poterne nord

Trou pour la poutre de la poterne nord

Trou pour la poutre de la poterne nord

Le rempart monte jusqu'à la basse-cour..

ROUGIERS
ROUGIERS

On retrouve encore des grottes aménagées et niches dans les murs..

ROUGIERS

Le site se dépeuple progressivement.
Vers 1280, on recommence à s'installer dans la plaine.
De 1308 à 1316, on compte 34 feux, ce qui correspond à 250 personnes sur l'ensemble du terroir.
Vers 1330, installation d'un four de verrier.
En 1348, la peste noire et, ensuite, le passage des seigneurs brigands participent au déclin du site.
En 1400, il ne reste que 13 feux.
Après 1420, le site est définitivement abandonné.

ROUGIERS
ROUGIERS

Une maquette rend bien compte du site :

ROUGIERS
ROUGIERS
ROUGIERS
ROUGIERS
ROUGIERS
ROUGIERS
ROUGIERS

Les objets trouvés sur le site sont exposés à Rougiers, ainsi que la maquette.

On peut aussi admirer dans le village, une magnifique fenêtre Renaissance..

ROUGIERS
ROUGIERS

***

CI-DESSOUS

LES PHOTOS DE JEAN-PIERRE CAVELAN

***

Merci à Denis BIETTE, notre guide et Madame HENRY Michèle, ancienne Première Adjointe au Maire de Rougiers, pour nous avoir fait visiter le local touristique.

 

___________________________________________________________________________

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cendrine 28/09/2020 22:10

Une superbe promenade à travers la magie des vieilles pierres que l'on entend bruire à travers l'écran d'ordinateur. Magie si palpable quand on aime sillonner les chemins et écouter le vent à la surface des choses, écouter et autant que possible entendre... Je me suis régalée, j'ai des souvenirs en ces espaces où la végétation et les roches dialoguent avec subtilité.
Merci pour ce magnifique travail de recherches et pour les photos, j'aime bien celle qui est « mal cadrée », elle a un charme vertigineux, sourires...
La Maison Renaissance est très belle !
Gros bisous Albiréo, je te souhaite d'aller le mieux possible
Cendrine

Michel Borsotto 28/09/2020 15:06

Merci pour ce reportage très complet. Le site rappelle, dans sa construction, mais en plus grand, le site de Rocca Sparviera au-dessus de Coaraze.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents