Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TERRES D'AQUI

TERRES D'AQUI

Le blog du Cercle d'Histoire et d'Archéologie des Alpes-Maritimes..


SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Publié par M.C sur 27 Juillet 2021, 06:04am

Catégories : #sorties CHAAM

 

25/07/2021

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Saint-Auban vu d'en haut

Saint-Auban vu d'en haut

Visite guidée par Claude Marro.

 

 

Saint-Auban, vestiges du château-fort, village

Soleilhas, borne milliaire, village, chapelle

Col Saint-Barnabé, remploi d'éléments d'un mausolée romain.

 

SAINT-AUBAN

 

Saint-Auban est un village fondé à partir d’une église et non d’un château.

L’église est donc plus ancienne que le château. On donne le nom de l’église à un village lorsque le territoire a été dépeuplé alors que le nom de l’église est resté, ou quand un territoire est mal contrôlé par le seigneur et que ce dernier essaie de reprendre le contrôle en rassemblant la population autour de l’église.

Autour de l’an 1000, la Provence appartient au royaume de Bourgogne qui doit faire face aux attaques des Sarrasins. Conrad V de Bourgogne réussit à les repousser et confie Saint-Auban au seigneur Balb.

Au cours du Moyen-âge, après une période de guerres, Saint-Auban devient une viguerie qui sert de base à la reconquête de Castellane, puis en 1262, le village perd son rôle stratégique. La viguerie est supprimée au début du XIVe siècle.

En 1388, suite à la Dédition de Nice, Saint-Auban devient un village frontière. La seigneurie passe de main en main jusqu’à la Révolution et, ensuite, échoit à Villeneuve de Bargemont.

 

Château de Villeneuve de Bargemont

Château de Villeneuve de Bargemont

Le château de Villeneuve de Bargemont fut aussi le lieu d’habitation de l’alchimiste de Louis XIV, Jean Trouin, né en 1876 à Bargemont. Berger, forgeron, serrurier, armurier, il devint alchimiste après sa rencontre avec un alchimiste italien qui lui enseigna sa science.

Plus d’informations sur la vie de l’alchimiste de Saint-Auban sur ce lien :

Dans le village actuel, on ne retrouve aucun mur médiéval. Les linteaux sont datés du XVIe ou XVIIe siècle.

Ici, pierres de remploi retaillées

Ici, pierres de remploi retaillées

Ce beau linteau daterait du XVIe siècle
Ce beau linteau daterait du XVIe siècle

Ce beau linteau daterait du XVIe siècle

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

A côté de cette porte, une petite fenêtre encadrée par de probables pierres de réemploi provenant d’une fenêtre à meneaux située sur un autre mur de la bâtisse.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

A droite de la fenêtre à meneaux, on distingue une partie de remplissage.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

***

LA CHAPELLE DES PÉNITENTS BLANCS

 

Sur la chapelle des Pénitents blancs, on retrouve du matériel du Moyen-Âge. On suppose que ce matériel provient de l’église médiévale, mais on ne sait pas où cette dernière était située.

L'éventualité qu'elle ait été dans le castrum est écartée car le site ne s’y prête pas.

L’église pré-existe au château. La première mention date de 1046, à propos d’une donation concernant le seigneur Balb.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

***

L’ÉGLISE SAINT-ALBAN

 

L’église paroissiale, de style ogival, date du XVIe siècle. La porte a été transformée en ogive au XIXe siècle.

 

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

La cuve baptismale, médiévale, provient de la première église.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

On trouve aussi dans l’église un faux triptyque composé de trois éléments de tableaux. Saint Auban ou saint Alban y est représenté en légionnaire romain, avec un étendard à la croix rouge. Croix de Savoie, croix de Croisés… ?

Saint Sébastien y figure aussi. Ce saint étant un saint pesteux, il est probable que cet élément provienne d’une chapelle construite hors du village médiéval.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Sur le mur d’en face se trouve un triptyque du Rosaire, encadré par les quinze mystères du Rosaire qui ne sont pas peints dans l’ordre chronologique...

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Un Chemin de croix de facture contemporaine complète l’ensemble pictural.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

 

***

LE CASTRUM ET LES VESTIGES DU CHÂTEAU

 

Au-dessus du village actuel se trouvent les ruines du premier village de Saint-Auban. On y accède par un sentier caillouteux qui arrive sur la porte d’entrée du village, appelée porte de Tracastel.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

On y distingue encore les trous pour le gond et la barre de fermeture.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Pour optimiser le système de défense, les châteaux de montagne sont toujours construits à droite. L’encadrement de la porte est constitué de pierres à bossage, symbole de l’autorité militaire. D’autre part, en cas de tir de catapulte, la pierre à bossage amortit l’impact.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Au XIIIe /XIVe siècle, les comtes de Provence ont rajouté une tour semi-circulaire. Seuls les comtes avaient le droit de construire des tours circulaires. Les autres seigneurs devaient faire des tours carrées.

 

Quelques vestiges du castrum sont encore présents sur le site. L’accès étant un peu vertigineux, votre reporter s’est abstenue d’y aller mais voici les photos de Pierre Flamion :

Crédit Photo Pierre Flamion
Crédit Photo Pierre Flamion

Crédit Photo Pierre Flamion

Crédit Photo Pierre Flamion
Crédit Photo Pierre Flamion

Crédit Photo Pierre Flamion

Crédit Photo Pierre Flamion
Crédit Photo Pierre Flamion

Crédit Photo Pierre Flamion

Au bas du sentier, avant d’arriver au village actuel, une belle maison présente des pierres à bossage sur l’arête d’un mur.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
Autre face de la maison

Autre face de la maison

Peut-être des pierres de remploi du castrum… ?

 

***

SOLEILHAS

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Soleilhas est un village sous-perché.

Le premier village, situé sur la montagne Saint-Jean, est descendu s'installer sur une butte à mi-hauteur plutôt que dans la plaine.

Beaucoup de lieux désertés s’appellent Saint-Jean.

Le village appartenait à la famille Soleilhas, vassaux de Castellane.

Le blason de Soleilhas est une étoile à 16 branches. On le retrouve sur les portes.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Le château date du XVIIe siècle.

En 1659, bénédiction de la première pierre, en 1661, consécration de la chapelle privée.

Les décors du château, fenêtres, corniches, sont en tuf, le fronton en grès. La bâtisse a été remaniée, divisée en plusieurs logements privés. Il ne resterait à l’intérieur qu’une chemine monumentale.

Le château façade nord

Le château façade nord

Le château façade sud

Le château façade sud

Le château tel qu'il devait être avant transformation

Le château tel qu'il devait être avant transformation

Quelques vestiges laissent supposer la destruction d’une échauguette à la Révolution. Le château était recouvert d’un placage de roche beige/dorée dont cette façade conserve quelques restes.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Dans le village, quelques pierres de réemploi au coin des murs..

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Dans le jardin d’enfant, une borne milliaire datée de la fin IIIe, début IVe siècle.

Elle se trouvait à l’entrée du village et servait de socle à une croix.

Il est probable qu’elle provienne de la voie romaine secondaire menant de Castellane à Digne, vers le col Saint-Barnabé.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

La borne porte le nom de deux Césars, empereurs-adjoints des deux Augustes qui régnaient sur l’empire Orient/Occident romain.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

 

***

LA CHAPELLE SAINT-BARNABÉ

 

Près du Col Saint-Barnabé, la chapelle Saint-Barnabé, une chapelle de romérage pour les villages de Soleilhas et Demandolx.

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

Elle est construite sur un site particulier : ici, il y a une source vauclusienne, aujourd’hui captée et bétonnée. La chapelle a sans doute succédé à un bâtiment romain car la pierre d’autel est un élément de mausolée romain qui a été retourné.

Pourquoi ici ?

– Proximité de la voie romaine

– Limite entre deux bassins hydrographiques, celui du Var et celui du Rhône, peut-être à l’origine de l’église d’un territoire réunissant les deux territoires actuels.

Pierre d'autel romaine

Pierre d'autel romaine

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

On remarque que la première lettre, un S, est mal tracé, que les lettres ne sont pas de la même hauteur.

Surinus et Isurius sont des noms celtes. Il n’y a pas les trois noms comme pour les citoyens romains. Ces personnes ne devaient pas bénéficier du droit latin, elles étaient considérées comme étrangères dans leur propre pays, ce qui explique peut-être le tracé peu soigneux. De plus, on ne retrouve pas l’invocation aux dieux Mânes.

La pierre doit dater du Ier siècle après J.C., bien avant la borne milliaire.

***

 

LA CLUE DE SAINT-AUBAN

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

La visite s’achève par un passage à la clue de Saint-Auban et la lecture de textes de :

– L’abbé Papon, texte sur la clue de Saint-Auban, 1785

– Eugène Garcin, extrait du Dictionnaire de la Provence, 1835

– Frédéric Mistral, extrait de Calendal, 1867

La particularité du texte de Frédéric Mistral réside dans le fait que ce dernier n’est jamais passé par la clue. Le dernier mot de son poème, ‘‘pin parasol’’, le trahit, car il n’y a aucun pin parasol dans la région.

😉

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)
La grotte dont il est question dans les divers textes
La grotte dont il est question dans les divers textes

La grotte dont il est question dans les divers textes

SAINT-AUBAN - SOLEILHAS (06)

***

Un immense merci à M. Marro, notre guide.

 

___________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents